Une « Dernière volonté » au petit goût de paradis

26/02/2012
in Category: Bières nord-américaines
0 1206 0

Une « Dernière volonté » au petit goût de paradis

2012_02_26_Dieu_du_ciel_derniere_volonte_01On n’arrête pas le progrès. L’innovation. Le changement. Y compris dans l’univers brassicole. Le monde de la bière est ainsi fait. Il évolue, il se transforme. Il se ravise, aussi, parfois. Mais n’est jamais immobile. Les plus créatifs ? Les Nord-Américains. Aux États-Unis, plus de
1 400 nouvelles brasseries ont ouvert leurs cuves depuis le milieu des années 80.

Au Canada, on suit le mouvement. Tenez, prenez le Québecois Jean-François Gravel, fondateur de Dieu du ciel ! Il a commencé à produire ses propres breuvages en 1991, à l’âge de 19 ans, en simple amateur et pour des raisons économiques. Puis il s’est pris au jeu. Au point d’ouvrir, sept ans et un diplôme de biologie plus tard, un pub-brasserie. La micro-brasserie, avec chaîne d’embouteillage et cuves de 50 hectolitres, est arrivée en 2007. Dieu du ciel ! propose aujourd’hui 13 bières différentes. Dont une stout au cacao et à la vanille et une blanche aux fleurs d’hibiscus.

La « Dernière volonté », à laquelle on s’intéresse ici, est un peu plus classique. Créée en avril 2004, elle a été primée, l’an passé, au Mondial de la bière de Strasbourg. Chez Dieu du ciel !, on en parle comme « d’une rencontre entre les traditions belges et britanniques ».

La fiche technique :

  • Nom : Dernière volonté.
  • Brasserie : Dieu du ciel !
  • Type : blonde d’abbaye refermentée en bouteille.
  • Teneur en alcool : 7 %.
  • IBU : 25.
  • Pays : Canada (ville de Saint-Jérôme, Québec).

À l’œil : un beau jaune abricot, à la limite du orange. Un peu trouble. Une belle mousse blanche.

Au nez : dégage beaucoup d’arômes. Après, encore faut-il les définir. On lui trouve un parfum de bouquet de fleurs. Et de pêche blanche.

En bouche : d’abord, une légère amertume. Puis le fruit (du pamplemousse ?) arrive, très agréable.

Note : 17/20. Plutôt surprenante pour une bière de ce type. Mais diablement sympathique.

, , , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :