My goodness, my O’Hara

17/03/2012
in Category: Bières des îles britanniques
0 1068 0

My goodness, my O’Hara

2012_03_17_OHara_irish_stout_01Saint-Patrick oblige, on va parler, aujourd’hui, bière irlandaise. Qui dit bière irlandaise, dit stout, tant ce style symbolise la production brassicole de la verte Érin. Qui dit stout, pense (et boit) Guinness, forcément. Mais voilà, « yapasquelakro » refuse de tomber dans la facilité. Et s’intéresse, histoire de sortir des sentiers battus, à la « O’Hara irish stout », une concurrente fabriquée au sud-est du pays.

La « O’Hara irish stout » est produite par Carlow, une brasserie fondée en 1996 par la famille… O’Hara. Et hop, tout s’explique… Au départ, Carlow s’est appuyé sur le marché local pour assurer son bon développement. Et forte d’un certain succès, la petite compagnie, devenue un peu plus grande, a commencé à exporter. D’abord vers le Royaume-Uni voisin. Puis dans le monde entier.

“Avec des fruits de mer. Ou du saumon.”

La « O’Hara irish stout » a glané quelques titres prestigieux. Et sans doute mérités. Jugez vous-mêmes : deux médailles d’or aux Millenium international brewing industry awards de Londres en 2000 (après une dégustation à l’aveugle de 33 experts), une victoire au Milan beer festival et une médaille de bronze au Stockholm beer festival en 2008. Puis, l’année suivante, une médaille d’argent au World beer championship de Chicago. Ses mérites ont aussi été vantés par d’éminents spécialistes, comme Michael Jackson et John McKenna.

Sachez, enfin, que Carlow conseille la « O’Hara irish stout » en accompagnement de fruits de mer ou de saumon fumé. On l’a testée en solo, au naturel.

La fiche technique :

  • Nom : O’Hara irish stout.
  • Brasserie : Carlow brewing company.
  • Type : stout (bière de fermentation haute élaborée à partir de céréales fortement torréfiées).
  • Teneur en alcool : 4,3 %.
  • Pays : Irlande (à Bagenalstown, comté de Carlow).

À l’œil : bien noire. Une mousse brune et assez onctueuse.

Au nez : un arôme de café grillé très présent. Peut-être une pointe de réglisse qui vient adoucir l’ensemble.

En bouche : un expresso bien frappé. L’amertume ne se ressent qu’à la fin. Globalement moins pesante qu’une Guinness.

Note : 15/20. Une belle réussite.

Un petit rappel, au passage. La stout (ou le stout, puisque deux écoles grammaticales s’opposent quant au choix du genre) est certes la boisson nationale d’Irlande. Mais on en fait, aussi, un peu partout dans le monde. Et des excellentes même, à l’image d’une petite Belge, la Hercule, déjà évoquée ici il y a quelques semaines.

, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :