La « Saint-Ambroise », entre Québec et Irlande

03/06/2012
in Category: Bières nord-américaines
0 922 0

La « Saint-Ambroise », entre Québec et Irlande

2012_06_03_McAuslan_sainte_ambroise_01De ce côté-ci de l’Atlantique, on a parfois un peu de mal à la jauger, cette brasserie McAuslan. La plus grande des petites ? Ou la plus petite des grandes ? Peu importe, dans le fond. Ce qui compte, c’est la qualité de ses bières. Et là, l’établissement installé à Montréal se défend plutôt pas mal. Pour preuve, son ale noire à l’avoine.

McAuslan a été fondée par Peter McAuslan en 1988, dans le quartier Saint-Henri, à Montréal. Rue Saint-Ambroise, pour être précis. D’où le nom de ses bières, les « Saint-Ambroise ». Assez logique. Mais rendons à Gambrinus ce qui appartient à Gambrinus : les recettes ne sont pas mises au point par le patron, bien que cet ancien principal de collège ait brassé sa première cuvée à l’âge de 15 ans et qu’il cultive, aujourd’hui, le houblon. Elles sont, en fait, le fruit du travail d’Ellen Bounsall, la première employée recrutée par Peter McAuslan.

Très vite, la petite brasserie artisanale a trouvé le chemin du succès. Son ale noire à l’avoine a été sacrée en 1994 au Mondial de la bière de Chicago (médaille de platine). Aujourd’hui, McAuslan est devenue l’une des plus importantes micro-brasseries du Québec, capable de produire, grâce à sa quarantaine de salariés, 70 000 hectolitres de bière par an et d’exporter ses bouteilles jusqu’en Europe.

Son ale noire à l’avoine, soit une stout irlandaise à la monde québecoise, McAuslan la conseille avec un énorme gâteau au chocolat.

La fiche technique :

  • Nom : Saint-Ambroise
  • Brasserie : McAuslan
  • Type : stout à l’avoine.
  • Teneur en alcool : 5 %.
  • Pays : Canada (à Montréal, au Québec).

À l’œil : une couleur vraiment noire. Une mousse brune et légère.

Au nez : des arômes très frais. On retrouve du café frappé, une touche de réglisse et une pointe de grillé.

En bouche : le café grillé est bien présent. Assez seiche et courte en bouche. Acide, aussi, sans que cela ne devienne déplaisant.

Note : 14/20. Aussi sympathique qu’une vraie stout irlandaise, comme la O’Hara. Mais tout de même moins bien réussie que la Hercule belge.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :