La « Noire des Naufrageurs », une bonne raison de s’échouer

04/07/2012
in Category: Bières françaises
0 1178 0

La « Noire des Naufrageurs », une bonne raison de s’échouer

2012_07_04_Naufrageurs_noire_01Oui, bon d’accord, on va encore parler stout. On en convient, toute cette histoire commence à devenir légèrement répétitive. Mais c’est la dernière, au moins pour quelques semaines. Promis. L’intérêt de la bière du jour ? La « Noire des Naufrageurs » n’est ni belge, ni irlandaise, ni canadienne. Mais française. Et un stout français, sur « Yapasquelakro », c’est de l’inédit.

Les bières des Naufrageurs, brassées près des vagues de l’océan Atlantique et entre quelques vignes de pineau sur l’île d’Oléron, sortent de l’imagination, parfois débordante, de Jean-Luc Métayer.

Quand il reprend la ferme familiale, le brasseur n’a pas l’idée de brasser. La bière, à l’époque, n’est pour cet ancien enseignant qu’une boisson industrielle, produite à la chaîne, en grande quantité et au terme d’un processus compliqué. Tout change au milieu des années 90. Grâce à une rencontre. Jean-Luc Métayer croise le chemin de Bruce Hocking. Soit le fondateur de Bobtail, la première micro-brasserie de France, créée en 1985 à Laprade, en Charente. Le mal (pour un bien) est fait. Le Canadien transmet au Maritime le virus de la bière. Et la méthode pour l’aromatiser.

“Le brasseur fait des essais, admet quelques erreurs.”

Et depuis 17 ans, Jean-Luc Métayer se laisse porter par sa créativité. Le brasseur fait des essais, admet quelques erreurs. Mais propose à la vente, dans sa ferme, un large panel de bières. Au printemps dernier, on en comptait une vingtaine. Au hasard de sa production : du réglisse, du poivre noir, de la mûre, un assemblage rose-litchi.

Pour les non-amateurs de bières aromatisées, Jean-Luc Métayer dispose aussi d’une gamme plus classique. Dont une blonde spéciale, plusieurs fois médaillée au Salon de Saint-Nicolas-de-Port, tout près de Nancy. Et la noire, un stout onctueux et plutôt bien équilibré.

La fiche technique :

  • Nom : Noire des naufrageurs.
  • Brasserie : Bières des naufrageurs.
  • Type : stout.
  • Teneur en alcool : 7 %.
  • Pays : France (à Saint-Georges-d’Oléron, en Charente-Maritime).

À l’œil : un noir opaque. Une mousse brune assez légère.

Au nez : un arôme de café grillé, ou d’expresso, et une pointe de réglisse. On ne le sent pas au début, mais un petit côté fumé se remarque dans un second temps.

En bouche : attaque très légèrement acide, sans que cela ne soit désagréable. Puis une saveur de café serré bien présente, avec une touche de boisé. Assez longue en bouche.

Note : 15/20. Une belle réussite, dignes des stouts irlandais.

Deux dernières petites choses, pour conclure. Sachez, d’abord, que Jean-Luc Métayer reste avant-tout un agriculteur. Et qu’il incorpore dans certains de ses brassins ses propres céréales. Sachez, enfin, qu’il ne travaille pas avec du matériel de brassage classique. Mais avec les cuves d’une ancienne… laiterie. Un peu de bricolage, et le tout fonctionne.

, , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :