L’« Epi-corsée », brassée avec amour

03/10/2012
in Category: Bières françaises
0 953 0

L’« Epi-corsée », brassée avec amour

Une bière brassée à la main. Là, tout de suite, vous2012_10_03_Vaillant_fourquet_epicorsee_01 imaginez le maître-brasseur concasser ses malts avec un vieux moulin à céréales. Travailler son moût dans de grandes marmites posées sur des réchauds. Y plonger, à l’étape de l’empattage, un fourquet qu’il a lui-même taillé dans du bois de hêtre. Et puis tourner, tourner, tourner, presque autant que les Shadoks pompaient. Voilà. Vous êtes chez Vaillant-Fourquet, l’une des plus petites brasseries françaises, installée depuis le printemps 2010 dans le Gers. Et productrice, entre autres, de l’« Epi-corsée », une jolie ambrée médaillée de bronze au dernier salon de Saint-Nicolas-de-Port.

Une bière brassée à la main, donc. Littéralement. Par deux jeunes Picards, pas encore trente ans, originaires de Laon (Aisne) et exilés à L’Isle-Bouzon, entre Agen et Auch. Claire Brasseur (on va faire semblant de ne pas relever le lien étroit qui existe entre son nom et sa profession) et Laurent Salmon ont commencé comme de simples amateurs, pendant un an, testant leurs recettes à la maison, dans leur cuisine. Et ils ont fini par se lancer, comme des grands.

“Des arômes épicés et floraux.”

À la base, le couple voulait ouvrir une ferme brassicole et chaperonner l’intégralité du processus de production, de la culture des céréales jusqu’à la distribution des bouteilles. Le projet, trop ambitieux, trop risqué, a été revu à la baisse. Sans que l’idée ne soit encore complètement abandonnée. Reste ce désir : brasser des bières de qualité, artisanales et bon marché.

Vaillant-Fourquet propose pour l’instant 60 hectolitres par an, à partir de malts bavarois et du houblon belge. Six bières différentes sont produites, dont quatre toute l’année. La petite production s’écoule localement. Et très vite, à tel point que les deux brasseurs peinent à répondre à toutes les demandes. D’où un déménagement, en cours, vers un espace plus grand, plus confortable, mieux équipé, situé toujours dans le Gers dans un bourg voisin, pour passer le cap des 350 hectolitres annuels.

L’« Epi-corsée » est une bière ambrée, censée délivrée des arômes épicés et floraux. Ses créateurs la conseillent en accompagnement d’un bon fromage.

2012_10_03_Vaillant_fourquet_epicorsee_02

La fiche technique :

  • Nom : l’Epi-corsée.
  • Brasserie : Vaillant-Fourquet.
  • Type : ambrée.
  • Teneur en alcool : 6,9 %.
  • Pays : France (à L’Isle-Bouzon, dans le Gers, mais la brasserie est actuellement en plein déménagement pour le bourg voisin de Miradoux).

À l’œil : une mousse assez fine d’un blanc cassé. Une belle couleur ambrée, un peu troublée.

Au nez : des arômes agréables et légèrement sucrés. On lui trouve des notes de figue, de caramel et de marron glacé.

En bouche : l’attaque est très légèrement acidulée. Puis on découvre qu’elle a du caractère, la petite. D’abord, on sent une belle amertume, on retrouve une saveur de figue. Et on finit avec une pointe d’épices. Seul bémol : elle manque d’un tout petit peu de longueur en bouche.

Note : 15,5/20. Une bière assez légère et bien équilibrée. Du beau travail.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :