Auprès de ma Lutine blonde…

27/01/2013
in Category: Bières françaises
0 894 0

Auprès de ma Lutine blonde…

La brasserie La Lutine, maintenant, vous connaissez. 2013_01_27_Lutine_blonde_01Mais si, mais si. Souvenez-vous. On en a parlé courant décembre, avec une petite bière de Noël (ici). On vous en reparle aujourd’hui, avec la « Lutine blonde », le fer de lance, la figure de proue de ces petits producteurs installés dans le Périgord, à la confluence de la Dordogne et de la Vézère.

Mais d’abord, revenons un peu sur l’histoire de la brasserie. Elle a été créée en 2001, à La Douze, à quelques kilomètres de Périgueux. Avant de déménager, deux ans plus tard, un peu plus au sud, à Limeuil.

Quand il s’installe dans la région, en 1989, Johannes Van Strien, son fondateur d’origine néerlandaise, ne vient pas travailler les levures. Mais un autre champignon, les pleurotes. Seulement, au milieu des années 1990, une bactérie vient ruiner son élevage. Il fait faillite en 1999. Dès lors, que faire ? Suivre les conseils d’un ami, pardi. Et l’ami en question, brasseur de son état aux Pays-Bas (pour la Bierbrouwerij Volendam), l’encourage à se lancer dans l’univers merveilleux de la bière. Il lui cède un peu de matériel, lui confie certaines de ses recettes. Et c’est ainsi que la Lutine est née. Douze ans plus tard, Johannes Van Strien est toujours aux affaires. Mais il songe à passer la main. Il forme du coup, depuis 2011, son successeur, un Alsacien nommé Sébastien Peiffer.

Aujourd’hui, la brasserie produit six bières différentes, pour un total de 350 hectolitres annuels.

Sa blonde, d’origine hollandaise donc, est une bière de fermentation haute. Elle a obtenu deux Fourquets d’or au salon de Saint-Nicolas-de-Port (en 2002 et 2006). Son producteur la conseille en accompagnement d’un bon foie gras.

La fiche technique :

  • Nom : Lutine blonde.
  • Brasserie : La Lutine.
  • Type : ale blonde.
  • Teneur en alcool : 6,5 %.
  • DLUO : janvier 2013.
  • Pays : France (à Limeuil, en Dordogne).

À l’œil : une bière de couleur paille, presque ambrée. Très trouble. Mousse fine, assez blanche, qui persiste.

Au nez : des céréales, de la pêche. Arômes qui manquent d’un peu de puissance.

En bouche : une bière un peu acide de prime abord. Légèrement sucrée. On retrouve cette sensation de pêche. Qui se change en pamplemousse avec l’arrivée d’une pointe d’amertume.

Note : 13,5/20. Manque de puissance. Dommage. L’ensemble est tout de même très agréable.

, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :