L’« Isaac » ou le classicisme italien

01/04/2013
in Category: Bières italiennes
2 3049 0

L’« Isaac » ou le classicisme italien

On dit souvent que boire dans le verre de quelqu’un 2013_04_01_LeBaladin_isaac_01permet de connaître ses pensées. C’est un peu la même chose avec la bière. Chaque maître-brasseur insuffle dans ses créations ses idées, ses goûts, une part de sa philosophie. Et sa folie, aussi. Dans l’univers brassicole, Teo Musso, fondateur de Le Baladin, passe pour un enfant terrible. Un créateur non-conformiste, charismatique, « capable de faire sauter les barrières entre les styles », dixit Melissa Cole. Mais Teo Musso sait aussi réinterpréter les grands classiques. La preuve, avec son « Isaac ».

L’Italie n’est pas qu’un pays de pâtes, de vins et de jambons. Excellents, au demeurant. C’est aussi une terre de bières, et cela depuis le XIXe siècle, quand des brasseurs autrichiens et allemands franchirent les Alpes et s’installèrent au Nord de la botte. C’est de là, du Piémont, que vient Teo (Matterino de son vrai prénom) Musso.

“Des lagers industrielles à la Chimay bleue.”

Selon sa biographie officielle, ses premières bières sont des lagers industrielles. Il les boit, dans sa jeunesse, pour agacer son paternel, agriculteur et viticulteur… La (vraie) bière, Teo Musso la découvre plus tard, avec un verre de Chimay bleue. En 1986, il ouvre une taverne à Piozzo. Il la nomme Le Baladin et propose à ses clients une carte de 200 bières. Une révolution, à l’époque. Et en 1996, Teo Musso part en Belgique. Il passe par Achouffe, apprend l’art du brassage notamment auprès de Jean-Louis Dits de La Brasserie à vapeur. À son retour en Italie, il transforme Le Baladin en un pub-brasserie. L’histoire peut commencer.

Teo Musso brasse aujourd’hui une vingtaine de bières différentes. Parmi elles, l’« Isaac » épicée à la coriandre et au zeste d’orange. Le tout est produit en musique, histoire de motiver les levures pendant le processus de fermentation.

2013_04_01_LeBaladin_isaac_02

La fiche technique :

  • Nom : Isaac.
  • Brasserie : Le Baladin.
  • Type : blanche de fermentation haute.
  • Teneur en alcool : 5 %.
  • IBU : 8,5.
  • DLUO : avril 2013.
  • Pays : Italie (à Piozzo, dans le Piémont).

À l’œil : une bière dorée, très trouble. Mousse blanche assez fine.

Au nez : les arômes ne sont pas très puissants. Ils offrent des notes de céréales et de fleur d’oranger.

En bouche : l’attaque est légèrement acide. Côté saveurs, on retrouve le blé avec des touches d’abricot et de coriandre. Légère amertume.

Note : 13,5/20. Intéressante, élégante. Un bon classique, sans être renversante.

, , , ,

2 comments on “L’« Isaac » ou le classicisme italien”

  1. La fleur d’oranger m’intrigue.

    Aux vues de l’amertume légère et des touches de coriandre, cette bière à l’air extrêmement légère, un peu trop ?

    1. le patron dit :

      Elle est légère, sans aucun doute. Elle peut manquer de force pour certains palais. Mais elle n’est pas non plus insipide. Avec le retour du printemps et des beaux jours, après une difficile journée de travail, un petit truc passe-partout comme ça, ça peut être parfait.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :