La Saint-Rieul, une bière d’un joli coin

30/04/2013
in Category: Bières françaises
1 2136 0

La Saint-Rieul, une bière d’un joli coin

Oh, je vous vois venir avec vos railleries. « La Picardie, 2013_04_30_Saint_Rieul_brunesurlie_01c’est moche, perdu, sans intérêt. » Là, vous me faites de la peine. Sachez-le. Vous avez tort, en plus. Et c’est bien connu, le tort tue. Pour vous faire changer d’avis, on pourrait vous parler de la baie de Somme, de Gerberoy, des châteaux de Chantilly et Pierrefonds, des cathédrales de Beauvais et Amiens, des églises fortifiées de Thiérache. Ou vous rappeler que si vous pouvez sucrer votre café et vos yaourts, c’est en grande partie grâce aux betteraves picardes. Mais ce n’est pas l’objet de Yapasquelakro. On va donc simplement se contenter de vous dire qu’en Picardie, on brasse de bonnes bières. Et c’est déjà pas mal.

Pour évoquer ces spécialités locales, parlons de Saint-Rieul, une petite brasserie installée depuis 1998 dans l’Oise, dans une ancienne ferme du XIXe siècle, à Trumilly. Elle est née d’une « passion pour les bières spéciales » et de la « volonté de travailler de façon indépendante sur une production artisanale et régionale ».

“Cinq malts différents, dont quatre torréfiés”

Saint-Rieul produit actuellement huit bières différentes. Dont une brune sur lie qui nous occupe aujourd’hui. Elle est issue d’une fermentation haute (avec refermentation en bouteille). Elle est brassée avec cinq malts différents, dont quatre torréfiés. Le Concours général agricole de Paris l’a distinguée à quatre reprises. D’abord en bronze (2008) puis en argent (2009, 2011, 2012).

Au fait, d’où vient le nom de Saint-Rieul ? De Saint Rieul, premier évêque de Senlis et évangélisateur de la Gaule au IIIe siècle. Selon la légende, une foule s’était réunie pour l’écouter. Mais elle en a été empêchée par les coassements des grenouilles d’une mare voisine. D’un geste, Saint Rieul leur a imposé le silence. Toutes, sauf une, lui ont obéi.

“D’un grand malheur naquit un délicieux nectar.”

Les créateurs de la brasserie ont du coup adopté une grenouille comme symbole. Et ils ont aussi rattaché leur brune à une petite fable. Que voici :

« En un temps lointain, dans le Valois, alors que la bataille faisait rage, un incendie ravagea le grenier à grains de la ferme Saint-Rieul, détruisant ainsi les récoltes et réduisant les villageois à la famine. Des ruines fumantes, il ne resta que l’orge grillé qui, lorsque la pluie fut venue, se transforma en une boisson surprenante. D’un grand malheur naquit un délicieux nectar, la stout Saint-Rieul, cet elixir au goût prononcé et à la mousse onctueuse. »

« C’est curieux, chez les marins, ce besoin de faire des phrases », fit un jour remarquer maître Folace. Vous savez quoi ? C’est curieux, chez les brasseurs français, ce besoin d’inventer des mythes et des légendes pour accompagner leurs bières.

La fiche technique :

  • Nom : brune sur lie.
  • Brasserie : Saint-Rieul.
  • Type : stout.
  • Teneur en alcool : 7 %.
  • DLUO : mai 2013.
  • Pays : France (à Trumilly, dans l’Oise).

À l’œil : couleur assez sombre, proche d’un café, mousse foncée et légère qui laisse un beau collet sur le verre.

Au nez : présence nette d’arômes grillés. Petite note chocolatée.

En bouche : les premières saveurs ne sont pas faciles à identifier. On part vers du café grillé. Puis une note de noisette, une autre de chocolat avec pour finir un petit côté fumé.

Note : 16/20. Pour la noisette, qui la distingue des autres stouts. Globalement une très belle réussite.

, , , ,

1 comment on “La Saint-Rieul, une bière d’un joli coin”

  1. Fred dit :

    A l’occasion d’un week-end à Pierrefonds, j’ai eu l’occasion de goûter leur blonde 7° et j’en avais été assez content également…

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :