Gaga de la Pampille ?

23/12/2013
in Category: Bières françaises
0 1207 0

Gaga de la Pampille ?

La Moselle parle le platt, la Charente-Maritime le2013_12_23_Brasserie_de_la_loire_pampille_01 saintongeais, la Haute-Bretagne le gallo, le Sundgau alsacien le schwyzerdütsch bâlois. Et la région de Saint-Étienne ? Le gaga. Comment dit-on fête en gaga ? Pampille. Très logiquement, la Brasserie de la Loire, installée à Saint-Just-Saint-Rambert, a donc baptisé sa bière de Noël « La Pampille ». Que l’on vous propose de découvrir séance tenante.

La Brasserie de la Loire a été créée en 2003 par une ancienne biochimiste, Anne-Laure Pelloux-Prayer-Molle. Qui était à l’époque l’une des très rares femmes brasseurs (brasseuses ?) de France. Elle propose actuellement dix bières différentes, toutes certifiées « bio » depuis 2010.

“Une subtile association entre le goût corsé des malts torréfiés et la douceur des épices.”

« La Pampille » n’est disponible que d’octobre à janvier. Sa créatrice en parle comme d’une « subtile association entre le goût corsé des malts torréfiés et la douceur des épices (cannelle, gingembre, anis vert) ». Idéalement servie à une température de 10-12 degrés, « La Pampille » peut se déguster en accompagnement de foie gras, de desserts chocolatés ou de plats sucrés-salés.

2013_12_23_Brasserie_de_la_loire_pampille_02

La fiche technique :

À l’œil : bière brune presque noire, assez trouble. Mousse fine et beige de tenue correcte. Quelques bulles.

Au nez : des arômes sucrés et agréables. On retrouve bien les épices, notamment la cannelle et l’anis.

En bouche : attaque assez douce et épicée (toujours la cannelle et l’anis). Petite acidité, légère amertume. Bonne persistance en bouche. Bien équilibrée.

Note : 14/20. Pas mal du tout. Peut-être manque-t-elle, quand même, d’un tout petit peu de force.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :