Et pour finir, la pils

26/03/2014
in Category: Bières françaises
0 1360 0

Et pour finir, la pils

2014_03_23_Science_infuse_blonde_1.1 Quatrième et dernier volet sur les bières produites par l’Université de La Rochelle. Oui, on vous parle encore de la Science Infuse. Après la blanche, la triple et la triple spéciale, place maintenant à la blonde.

Celle-ci est l’unique bière de fermentation basse brassée par les universitaires rochelais. Pour élaborer leur recette, ceux-ci ont d’ailleurs suivi un modèle. Celui de la Pilsner Urquell. La pils originelle, donc. « Et un jour, elle sera aussi bonne (restons modestes) », disent-ils. Très bien. Voyons cela.

Que vous dire de plus sur la Science Infuse ? On pourrait vous parler de la brasserie, mais on a déjà presque tout dit dans de précédentes chroniques. On pourrait aussi conter l’histoire de la pils. Mais là aussi, ce serait du réchauffé. Et la bière chaude, c’est toujours un peu indigeste. Alors dégustons.

2014_03_23_Science_infuse_blonde_1.2

La fiche technique :

À l’œil : très ambrée pour une blonde. Mousse blanche, fine et de tenue correcte. Quelques bulles. Trouble léger.

Au nez : arômes assez forts et agréables. Céréales, herbe coupée et pain.

En bouche : attaque assez douce avec des notes de céréales. Le final est un peu plus marqué avec une belle amertume et une touche d’agrumes. Persistance correcte.

Note : 15,5/20. Une pils étrange. Attention, on ne dit pas qu’elle est mauvaise, bien au contraire. Mais on est loin du style classique. En même temps, c’est sans doute ce qui fait son intérêt.

Au passage, sachez que nous avons profité de l’hiver pour faire une petite seconde dégustation des trois autres Science Infuse. Et que les chroniques correspondantes ont été, du coup, modifiées. La triple spéciale est toujours notée 14/20, mais la blanche a gagné 2 points et la triple 1,5.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :