Welcome to the jungle

04/05/2014
in Category: Bières des îles britanniques
1 1645 0

Welcome to the jungle

2014_05_04_Thornbridge_Kipling_1.1On ne sait pas si Rudyard Kipling écrivit un jour sur la bière. Sauf erreur de notre part, il n’est nulle part question de houblon dans Le Livre de la jungle. On présume qu’il en but un jour, forcément au moins une fois dans sa vie. Mais rien de plus. Il n’empêche, le célèbre auteur et poète a donné son nom à une très belle création de la brasserie Thornbridge. Que l’on vous propose maintenant de découvrir.

Les premières bières de la Thornbridge brewery ont été imaginées en 2005, à Bakewell dans le Derbyshire anglais, quand Jim Harrison décide de créer sur les terres de sa propriété de Thornbridge Hall une brasserie. Son objectif : reprendre des recettes traditionnelles et y ajouter un soupçon de modernité grâce à de nouveaux houblons, de nouveaux malts et à toute la créativité de son équipe. Résultat : en un petit peu moins de dix ans, Thornbridge a remporté plus de 350 prix à travers le monde. Et apparaît comme l’une des brasseries les plus innovantes de la planète. Et même peut-être de l’univers, soyons fous.

“Deux sites de brassage. Un pour la tradition. Un autre pour l’innovation.”

Depuis 2009, Thornbridge s’appuie du reste sur deux sites de brassage. L’originel d’abord, à Thonrbridge Hall, où l’on brasse selon la technique traditionnelle de l’infusion. Et un second, la Riverside Brewery, dédié lui à l’expérimentation et à l’innovation.

Et la « Kipling » dans tout ça ? On y vient. Sa petite histoire débute quand deux des brasseurs de Thornbridge, Stefano Cossi et Martin Dickie, font venir du bout du monde quelques échantillons d’un houblon néo-zélandais plutôt amérisant, le Nelson Sauvin. Ils tentent le coup avec différentes bières et finissent par trouver la recette, avec des malts de Munich. Et voilà la « Kipling ». Que Thornbridge décrit comme une pale ale du Pacifique Sud. Rapport à la Nouvelle-Zélande déjà. Et à ses arômes, jugés tropicaux et proches du sauvignon blanc du « pays au long nuage blanc ».

Le lien avec Rudyard Kipling ? Je vous vois venir. «Cette bière est une invitation au voyage. Et Kipling lui-même était un grand voyageur. Né en Angleterre, parti très jeune aux Indes, installé ensuite aux États-Unis… Facile.» Oui. Mais non. En fait, l’une des bay-windows de Thornbridge Hall provient de la caravane de Rudyard Kipling. Rien d’autre. Voilà.

2014_05_04_Thornbridge_Kipling_1.2

La fiche technique :

À l’œil : assez dorée, voire même paille. Plutôt limpide avec quelques bulles. Mousse blanche, épaisse, de tenue correcte.

Au nez : ça envoie et c’est joli. Arômes houblonnés, fruités et floraux, rien que ça. Concrètement : de la rose, de la violette et de la mangue. Peut-être des fruits de la passion.

En bouche : sauveur fruitée en attaque vite contrebalancée par l’amertume. D’abord des fruits de la passion, puis du pamplemousse. Pointe épicée sur la langue. Belle tenue en bouche.

Note : 17/20. Zou, au hall of fame. Sinon, vous reprendrez bien quelques fruits avant de repartir ?

1 comment on “Welcome to the jungle”

  1. Ping : courtier

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :