Hop, trois fois hop

28/07/2014
in Category: Bières françaises
0 1724 0

Hop, trois fois hop

« Hopp Schwizz », lancent les supporteurs suisses2014_07_26_01 pour encourager leurs skieurs, footballeurs ou hockeyeurs (voilà la preuve, attention c’est un peu NSFW). « HopHopHop ! », clament les amateurs de bonnes bières en Corrèze. Où, à Curemonte, considéré comme l’un des plus beaux villages de France, la Brasserie corrézienne a lancé une vaste entreprise. À la découverte des saveurs du houblon.

Comment ? Grâce à une idée rigolote. Un concept, en fait, plutôt qu’une idée. Que Boris Chartier, le créateur de la Brasserie corrézienne, a appelé « HopHopHop ! ». En gros, il s’agit de produire toute une gamme de pale ales avec, à chaque fois, la même base de malts, la même recette, les mêmes ingrédients. À une exception près : le houblon.

« Aramis, nelson sauvin, amarillo, cascade, strisselspalt…”

Ses différentes « HopHopHop ! » n’en embarquent qu’une seule variété. Ensuite, à vous de goûtez pour découvrir, in fine, si vous préférez l’aramis au nelson sauvin, le cascade à l’amarillo, et ainsi de suite. Malin, n’est-ce pas ?

Ici, on commence avec la « HopHopHop ! » triskel, du nom d’un houblon alsacien créé en 2006. Une fleur fruit d’un croisement entre du strisselspalt et du yeoman, censée apporter des notes florales et pleines d’agrumes.

La naissance de la Brasserie corrézienne, elle, remonte à juillet 2008. Après une première vie dépensée dans les énergies renouvelables en Savoie, et quinze bonnes années de brassage amateur, Boris Chartier s’est installé en Corrèze où il a retapé un ancien hangar agricole pour se lancer. Des anciens tanks à lait transformés en cuves, des capteurs solaires pour produire son eau chaude, un bar et une Licence IV plus tard, le tour était joué. Aujourd’hui, la Brasserie corrézienne produit 270 hectolitres par an et une douzaine de bières différentes, uniquement en fermentation haute.

La Brasserie corrézienne dispose même de sa propre petite salle de spectacle. Cet été, par exemple, c’est soirée flammekueche tous les vendredis.

2014_07_26_02

La fiche technique :

  • Nom : HopHopHop ! (triskel).
  • Brasserie : Brasserie corrézienne.
  • Type : american pale ale.
  • Teneur en alcool : 6,5 %.
  • IBU : 50.
  • DLUO : novembre 2014.
  • Pays : France (brassée à Curemonte, en Corrèze).

À l’œil blonde plutôt dorée, presque paille. Mousse fine et blanche, d’une persistance correcte.

Au nez : c’est frais, c’est fruité, c’est houblonné. En fait, ça sent le printemps. Un peu de melon, un touche d’ananas et, en cherchant bien, une note de caramel.

En bouche : une belle amertume qui tapisse la bouche (comme on aime, quoi). Des saveurs d’agrumes, longueur intéressante. Assez sèche.

Note : 15/20. Oui, seulement. Parce qu’il paraît que les autres HopHopHop ! sont bien meilleures. Donc, on garde une petite marge. Par sécurité.

Par ailleurs, la Brasserie corrézienne appartient au Front hexagonal de libièration, une association pas (et c’est dommage) reconnue d’utilité publique. Juste comme ça, pour le plaisir, on ne résiste pas à l’envie de vous livrer un extrait de son manifeste : « Le Front hexagonal de libièration appelle le monde brassicole français à explorer la diversité brassicole au delà du triptyque habituel blanche-blonde-ambrée et des dominantes sucrées, à ne pas se fourvoyer dans des aromatisations en technicolor aussi pittoresques qu’improbables, à s’autoriser à aussi produire des bières employant pleinement le potentiel aromatique des varétés de houblons disponibles ».

Enfin, pour finir, voici une petite vidéo, sans doute ancienne consacrée à la Brasserie corrézienne, mais qui permet quand même d’en savoir un peu plus sur sa philosophie.

Vidéo réalisée par l’Association des amis de Curemonte.
, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :