Claire et nette

31/07/2014
in Category: Bières françaises
0 1755 0

Claire et nette

2014_07_30_Rainette_ambree_1.1Savez-vous comment distinguer une rainette d’une grenouille vulgaire ? C’est très simple. À force de passer ses journées lascive et apathique sur un nénuphar, les cuisses dans l’eau, la rainette a toujours la raie net… Non. Pardon. Désolé. Nous ne tomberons pas dans le piège de l’humour de bas-étage. Pas de ça ici.

Retrouvons un peu de sérieux. Et parlons bière. Parce que la Rainette, c’est aussi une brasserie. « La meilleure du Poitou-Charentes », nous avait-on dit. L’une des plus rares, aussi. 50 hectolitres à l’année. Le tout uniquement vendu sur place ou en circuit local très court. Bref, elle se mérite. Et quand on finit par l’avoir… Quel plaisir.

« L’été, un air de biergarten »

La Rainette, c’est aussi un décor. Un petit village de Charente, à une vingtaine de kilomètres d’Angoulême. Les rives du Bandiat. Et un moulin. Le moulin de Chazelles, remis en état par Alain Mitteau et son épouse, Sylviane. Une fois les murs consolidés et la roue en état de tourner, ces deux jeunes retraités ont cherché un nouveau passe-temps. Déjà amateur de bonnes bières, Alain a eu l’idée de se lancer dans la brasserie. Bien vu. Janvier 2007, les premières bouteilles sont prêtes.

Du coup, à la Rainette, on ne produit pas comme ailleurs. On ne vit pas de la bière. On ne brasse que pour le plaisir. Et ça se sent. On ne saurait trop vous conseiller de vous y arrêter un jour (attention, mieux vaut passer un petit coup de fil avant, juste histoire de s’assurer qu’il y aura bien quelqu’un pour vous accueillir). De prendre le temps de papoter avec le brasseur. De parler bière, de le laisser présenter ses produits, de l’écouter évoquer ses collègues qui font du bon travail, de s’échanger quelques bonnes adresses. Nous, on l’a fait (comme la plupart des médias locaux, d’ailleurs, ainsi que TF1, venu tourner un petit sujet pour son 13 heures sur place). Et on ne regrette pas.

En plus, de la mi-juillet à la fin août, la Rainette installe au bord du Bandiat une petite terrasse. Deux tables, quatre bancs, quelques pots de fleurs, des bonnes bières. Fermez les yeux, vous êtes dans un biergarten. À vous, quand même, de ramener les bretzels.

Sinon, côté dégustation, la Rainette se décline en huit versions (blanche, ambrée, bitter ale, fumée, space, blanchoise, noire, noël). Et puisqu’il fallait bien en choisir une pour commencer, on ouvre avec l’ambrée.

2014_07_30_Rainette_ambree_1.2

La fiche technique :

  • Nom : Rainette ambrée.
  • Brasserie : Brasserie de la Rainette.
  • Type : bière d’abbaye.
  • Teneur en alcool : 7 %.
  • DLUO : fin 2017.
  • Pays : France (brassée à Chazelles, en Charente).

À l’œil bière plutôt sombre pour une ambrée. Quasiment brune, en fait, avec quelques reflets rubis. Mousse assez épaisse, beige et d’une bonne tenue.

Au nez : c’est complexe comme affaire. Bon, dans l’ordre : des céréales, un peu de cacao, des griottines, des esthers. Si on mélange le tout, on reste sur un arôme de figue.

En bouche : toujours aussi complexe. Attaque quand même douce et un peu acidulée. Ensuite, on retrouve la figue et on découvre un peu d’abricot. On termine avec une saveur plus torréfiée. Belle longueur en bouche pour une bière ronde et moelleuse.

Note : 16/20. Vraiment très intéressante. On a hâte de goûter ses petites sœurs (et quelque chose nous dit qu’elles seront encore bien meilleures).

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :