Fauché en plein vol

03/09/2014
in Category: Bières françaises
0 1676 0

Fauché en plein vol

Bouteille de la Bière du faucheur par la brasserie les Bières des NaufrageursL’« Even more Jesus » d’Evil Twin Brewing, le barley wine de la brasserie du Mont Salève, la Rainette ambrée, la « Nebuchadnezzar » d’Omnipollo… Quand même, on s’est rudement bien régalé ces derniers temps sur Yapasquelakro. C’est simple, si l’on fait la moyenne des sept dernières chroniques, on arrive à un très joli 16,71/20. Pas mal, non ? Le problème avec cette série, c’est que comme toutes les bonnes choses, elle a une fin. Et là… Aïe… Ouille… Ça pique.

Bon, OK, à la base, on a toujours eu un peu de mal à se satisfaire des bières aromatisées. On veut bien l’admettre. D’accord, on a attaqué cette « Bière du faucheur » aux extraits végétaux de mélilot avec un peu de méfiance. Un peu de méfiance, mais aussi, malgré tout, pas mal de curiosité. Bref, on s’y est jeté. D’autant plus que les Bières du naufrageurs, brasserie installée sur l’île d’Oléron, on connaissait pour avoir plutôt bien aimé la noire, un stout assez bien ficelé. On avait d’ailleurs noté à l’époque dans sa présentation que le brasseur faisait beaucoup de tests et admettait quelques erreurs. On aurait dû s’en souvenir.

Et là, c’est le drame. Enfin, le drame, façon de parler. Non parce qu’après tout, ça reste de la simple dégustation, une histoire de goûts et de couleurs, personne n’est mort ou ne va mourir et peut-être que vous, amis lecteurs, vous saurez apprécier cette bière à sa juste valeur. Sa « Bière du faucheur » nous a juste fauchés en plein vol.

Mais comme à toute chose malheur est bon, cette bière nous aura au moins forcés à se renseigner sur ce qu’est le mélilot. Une plante herbacée, donc, utilisée parfois comme aromate ou pour sucrer des desserts. On en trouve dans les prés de l’île d’Oléron. D’où la tentation pour la brasserie oléronaise d’en utiliser pour parfumer ses bières.

Bière du faucheur de la brasserie des Bières des Naufrageurs

La fiche technique :

  • Nom : Bière du faucheur.
  • Brasserie : Bières des naufrageurs.
  • Type : ale ambrée aromatisée.
  • Teneur en alcool : 6 %.
  • DLUO : fin 2015.
  • Pays : France (à Saint-Georges-d’Oléron, en Charente-Maritime).

À l’œil bière ambrée, avec quelques bulles. Mousse blanche assez fine qui ne demeure guère.

Au nez : un arôme de cannelle qui écrase presque tout le reste, si ce n’est une petite sensation poivrée.

En bouche : attaque acide. Une saveur de cannelle, mais une cannelle chimique et surdosée. Comme un vieux chewing-gum danois bizarre qu’on trouvait parfois dans les années 90 et dont le nom m’échappe. Du coup, si elle reste buvable au début, elle finit par devenir écœurante (pourtant, on aime bien la cannelle). Surtout quand s’ajoute au bouquet de saveurs une petite amertume. Légère astringence, par ailleurs.

Note : 7/20. On a quand même essayé deux bouteilles, histoire de s’assurer que la première n’avait pas eu un problème. Apparemment non. Désolé.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :