Emelisse au pays des merveilles

18/12/2014
in Category: Bières néérlandaises
1 1781 0

Emelisse au pays des merveilles

Sur le marché des devises, le rouble est en2014_12_12_Emelisse_Imperial-black-stout_1.1 pleine déliquescence. Sur le marché de la bière, l’« Imperial russian stout » d’Emelisse reste toujours aussi robuste. La brasserie n’est guère sujette aux caprices de Moscou, puisqu’elle n’est pas slave. Mais néerlandaise. Zélandaise, même. Emelisse est en effet installée à Kamperland, tout au sud des Pays-Bas, sur l’île de Noord-Beveland.

Là, on ne se contente pas de brasser. On a plutôt décidé de diversifier les activités. Du coup, Emelisse, c’est aussi un restaurant et un hôtel, du reste pas vraiment très bien notés par leurs clients-internautes.

« Une production variée qui fonctionne très bien à l’export »

À Kamperland, Emelisse, réputée pour sa capacité à innover, brasse quand même près de 1 500 hectolitres par an. Une production assez variée (rauchbier, IPA, witbier…) qui fonctionne très bien à l’export. Une bonne part de ses bouteilles finissent dans les caves des amateurs américains. Au passage, on notera qu’Emelisse dispose de deux cuves en cuivre entraînées par un générateur de vapeur

L’histoire de l’imperial stout, on vous l’a déjà contée. En septembre dernier, à l’occasion d’une chronique sur la délicieuse « Even more Jesus ». On vous la rappelle quand même en quelques mots. Nous sommes donc à la toute fin du XVIIe siècle, quand la famille impériale russe se prend de passion pour les bières britanniques. Problème : celles-ci ne supportent guère les affres des voyages entre Londres et Saint-Petersbourg. Du coup, la Grande Catherine obtient des brasseurs, Barclay notamment, qu’on lui prépare un stout plus fort en alcool et plus houblonné. Et donc apte à traverser l’Europe. Le style, depuis, est resté. La version proposée par Emelisse embarque deux houblons différents (amarillo, nuggent) et un pincée de sucre.

2014_12_12_Emelisse_Imperial-black-stout_1.2

La fiche technique :

  • Nom : Imperial russian stout.
  • Brasserie : Emelisse.
  • Type : imperial stout.
  • Teneur en alcool : 11 %.
  • IBU : 96.
  • DLUO : mars 2015.
  • Pays : Pays-Bas (à Kamperland, dans la province de Zélande).

À l’œil bière noire. Quasi absence de bulles. Mousse épaisse, brune et de tenue longue.

Au nez : arômes très agréables et bien puissants. D’abord, une sensation sucrée, entre le sucre candy et la résine. Puis arrive un cacao que l’on devine amer. Enfin, une touche de grillé et quelques fruits confits.

En bouche : attaque assez sucrée (enfin, tout est relatif, ça reste un imperial stout quand même) et chocolatée. Puis une saveur de café serré et une amertume bien maîtrisée. Retour d’un peu plus de douceur – le sucre candy – sur la fin. Une longueur en bouche de malade. Globalement bien ronde.

Note : 17/20. Et hop, au hall of fame.

1 comment on “Emelisse au pays des merveilles”

  1. bartom34 dit :

    Celle là est juste…. whaooo !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :