L’Aveille pour le lendemain

06/01/2015
in Category: Bières françaises
0 1353 0

L’Aveille pour le lendemain

Ah ça, on vous a entendus pendant les fêtes.2015_01_06_Brasserie-de-la-Loire_Aveille_1 « Joyeux Noël, bonne année, bonne santé, meilleurs vœux. » Résultat : maintenant, on ne vous entend plus. Extinction de voix. L’hiver est rude, n’est-ce pas ? Surtout les premiers jours de janvier. Bref, votre gorge vous fait souffrir. Vous avez besoin d’un petit remontant. D’abord, un thé avec une bonne cuillère de miel. Puis, quand les sensations reviendront, une bière. Là, pas besoin d’y ajouter du miel. La Brasserie de la Loire y a pensé pour vous. Voici son « Aveille ».

Si vous voulez la remercier, faites attention. Car la Brasserie de la Loire va bientôt changer d’adresse. Elle va rester à Saint-Just-Saint-Rambert, commune forézienne située à quelques encablures de Saint-Étienne, où elle est installée depuis sa création en 2003. Mais Anne-Laure Pelloux-Prayer-Molle (en partie formée au brassage en Alsace par Uberach) et ses deux employés vont, d’ici quelques semaines, déménager leurs cuves un tout petit peu plus loin. Dans les locaux actuels, impossible de brasser plus de 750 hectolitres par an. Et les amateurs en veulent plus, toujours plus, encore plus.

Le catalogue de la Brasserie de la Loire est riche d’une dizaine de bières, toutes bio. Quatre ne sont disponibles qu’à certaines saisons, dont la « Pampille », de retour tous les ans un peu avant Noël et déjà présentée ici-même. L’« Aveille », elle, est brassée douze mois sur douze. Le miel de châtaignier qui rentre dans sa recette vient de la Miellerie des Gorges de la Loire, située à Roche-la-Molière.

2015_01_06_Brasserie-de-la-Loire_Aveille_2

La fiche technique :

À l’œil : bière dorée et jaune. Mousse blanche, assez fine et de tenue longue. Pas mal de bulles.

Au nez : a-t-on pensé à vous préciser qu’elle est aromatisée au miel ? Parce que là, c’est très clair. Les arômes sont agréables, même si le miel écrase un peu tout le reste. En cherchant, demeure derrière un petit côté floral.

En bouche : attaque un peu piquante juste avant l’arrivée d’une saveur… de miel. Puis petit côté céréales et amertume. Et hop, le miel revient sur la fin.

Note : 12,5/20. On n’est toujours pas hyper fan des bières aromatisées. Mais là, faut reconnaître qu’elle est bien faite. Encore faut-il aimer le miel.

Épisodes avec la même brasserie : la Garipotte, la Pampille.
, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :