Gose toujours…

08/02/2015
in Category: Bières nord-américaines
0 1577 0

Gose toujours…

…Ça nous intéresse. Oui, ça nous intéresse2015_02_07_Trois_Mousquetaires_Gose_1 de découvrir une nouvelle bière des Trois Mousquetaires, quelques semaines après l’« Hopfenweisse », excellente mise en bouche et premier pas dans l’univers de cette brasserie canadienne. Oui, aussi, ça nous intéresse de goûter à la « Gose ». Justement parce que c’en est une, de gose. Et qu’on n’a pas tous les jours l’occasion de s’attaquer à ce style si particulier et, sans doute, trop rare .

La microbrasserie des Trois Mousquetaires est installée à Brossard, au Québec. La gose, elle, a vu le jour dans l’actuelle Allemagne. Il y a fort fort longtemps, à Goslar, en Basse-Saxe. La recette en aurait été fixée à la fin du XIVe siècle. À partir de la cité de Goslar, la gose a conquis les villes de Halle et de Döllnitz. Puis Leipzig. Où elle devient un vraie petite spécialité locale. Populaire jusqu’à la fin du XVIIIe siècle, la gose, cousine de la blanche de Berlin, tombe ensuite doucement en désuétude. En 1945, il ne reste plus qu’une brasserie à Leipzig pour la produire. Une unité qui finit démantelée par l’armée soviétique… En 1949, la gose fait son retour grâce à un petit artisan. Qui, à son tour, stoppe son activité en 1966. Puis pendant 20 ans, plus personne n’en brasse. Rien. Pas la moindre goutte. Le style renaît finalement en 1986, avant de connaître une seconde jeunesse après la chute du Mur de Berlin, au moment où l’Ouest redécouvre les saveurs de l’Est.

« Brassée avec de l’eau légèrement salée »

Mais finalement, c’est quoi, la gose ? D’abord, c’est une bière de froment. De fermentation haute. Brassée avec de la coriandre. Et du sel. Traditionnellement, on utilise même de l’eau saumâtre pour la produire, le but étant de créer une infection lactique, histoire de cultiver son côté acide, très recherché et très apprécié. Sachez-le, une bonne gose est une gose acide.

Si la « Hopfenweisse » appartenait à la gamme « Signature » des Trois Mousquetaires, la « Gose » est, elle, une « Hors-série ». Elle a été brassée selon la technique du sour mash, avec de l’eau légèrement salée et aromatisée aux graines de coriandre en partie rôties. Elle a reçu, en 2014, une médaille d’or aux World beer awards. À nous de la goûter, maintenant. En espérant ne pas tomber sur une sale gose.

2015_02_07_Trois_Mousquetaires_Gose_2

La fiche technique :

À l’œil : bière dorée. Mousse blanche, fine et de tenue très courte. Quelques bulles.

Au nez : arômes de citron et de limonade. Avec une petite touche de coriandre.

En bouche : attaque fruitée et proche des saveurs d’une limonade. Petit côté acidulé et iodé avec une légère astringence. Amertume assez douce sur la fin. Longueur correcte.

Note : 13/20. Rafraîchissante, assez facile d’accès. Mais surprenante de par son côté salé, propre au style. Excellente en accompagnement d’un fromage de chèvre.

Épisode avec la même brasserie : Hopfenweisse.
, , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :