Prends-la pour une truffe

01/03/2015
in Category: Bières françaises
2 2243 0

Prends-la pour une truffe

2015_02_25_Atelierdelabiere_blanchetrufee_1

Une bière aux champignons, voilà qui n’a rien d’extraordinaire. On a un peu tendance à l’oublier, mais une levure, par définition, est un champignon. Donc, techniquement, toutes les bières sont aux champignons. Mais quand on vous annonce des saveurs de truffe, forcément, l’ambiance change. On prend quelques précautions, on se concentre et on s’applique pour ne rien rater de la dégustation.

La « Blanche truffée », dont il est question aujourd’hui, n’est en fait pas une bière aromatisée à la truffe. Mais au vin de truffe. La nuance a sa petite importance. Mais on peut, tout de même, la classer au rayon des bières d’exception. Du reste, son brasseur la décrit comme « inclassable et fabuleuse, pour vrai amateur de truffe ».

« Un seul brassin par an »

Son brasseur ? Franck Bellon. Fils et petit-fils de meunier, ancien meunier lui-même, et donc évidemment fin spécialiste des céréales et de leurs usages divers et variés. Originaire des montagnes du Bugey, dans l’Ain, il s’est installé à Issoudun, dans l’Indre, en 2004. Où il a créé avec son épouse Carole l’Atelier de la bière, un pub-brasserie. En 2012, les cuves ont été déménagées à Villedieu-sur-Indre, et du pub-brasserie n’est restée que la brasserie.

Ancien brasseur amateur, Franck Bellon est désormais un brasseur artisanal. Et il tient à la rester. Toutes ses bières sont issues d’une haute fermentation. Elles sont par ailleurs non pasteurisées et non filtrées. Certaines sont produites à partir de fleurs de houblon et de malts cultivés dans le Berry. L’Atelier de la bière dispose d’une gamme de dix bières différentes, entre les permanentes et les bières de saison. La « Blanche truffée » n’est produite qu’en quantité (très) limitée : un seul brassin par an et des bouteilles numérotées (numéro 89 nous concernant).

2015_02_25_Atelierdelabiere_blanchetrufee_2

La fiche technique :

À l’œil : bière blanche presque jaune. Mousse blanche, épaisse, de tenue correcte. Beaucoup de bulles.

Au nez : d’abord, des arômes de céréales. On retrouve bien le blé. Puis vient un petit côté fruité (sans doute de la poire). Et arrive enfin la truffe. L’ensemble est agréable.

En bouche : la truffe est très présente. Elle écrase tout le reste. En même temps, à quoi bon aromatiser au vin de truffe si c’est pour ne rien sentir au final ? En se concentrant un peu, on arrive à retrouver les céréales. Amertume légère sur la fin.

Note : 15,5/20. Attention, pour l’apprécier, il faut aimer la truffe (le brasseur avait prévenu). Ça tombe bien, c’est notre cas. Excellente en accompagnement d’un bon fromage. En l’espèce, elle a été dégustée avec du chèvre. On ne regrette rien de la dégustation.

, , , ,

2 comments on “Prends-la pour une truffe”

  1. Zelek dit :

    Bonsoir
    Comment commander la bière à la truffe svp
    Merci

    1. votre hôte dit :

      Le mieux est de vous rapprocher de la brasserie. Mais j’ignore si elle est encore produite.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :