Ap(porter)z-moi une Zywiec

22/03/2015
in Category: Bières de l'Europe de l'Est
0 1186 0

Ap(porter)z-moi une Zywiec

2015_03_22_Zywiec_Porter1

Avec ça, vous allez briller en société. Sachez que Zywiec dans sa langue d’origine, le polonais, se prononce « gé-vietz ». Dingue, non ? Et là, on en entend déjà ronchonner. « Non mais attendez une seconde. Zywiec, Zywiec… 5 millions d’hectolitres brassés à l’année, un capital détenu à 61 % par Heineken… Mais on est en plein dans l’industriel là ! V’là que chez Yapasquelakro, ils font dans l’industriel maintenant. Traîtres ! Sauvages ! Olibrius ! Boit-sans-soif ! Nous sommes colère et déception. »

Effectivement, après tout ce temps et toutes ces chroniques, on ne va pas commencer à se cacher des choses. Oui, Zywiec est une brasserie industrielle. Même qu’on a réagi tout comme vous quand notre petit caviste nous l’a proposée. « Ouais, d’accord, mais là, ce n’est pas la Zywiec classique. C’est la Zywiec porter. Ça n’a carrément rien à voir et ça vaut le coup de la tester. À fond », qu’il a déclaré. Bon, vu que c’est son métier, on lui a fait confiance. On s’est lancé. Pour voir. Nazdrowie, comme on dit en Pologne. Et on n’a pas été déçu.

« Une recette inchangée depuis 1881 »

D’abord, un peu d’histoire. La brasserie Zywiec a été fondée en 1856 sur ordre d’Albert Frédéric Rodolphe Dominique de Habsbourg-Lorraine, archiduc d’Autriche et duc de Teschen, neveu de François, lui-même empereur d’Autriche, roi de Hongrie, roi de Bohème, roi de Lombardie-Vénétie et dernier empereur du Saint-Empire romain. Rien que ça. Sa brasserie, Albert l’a installée dans la cité de Zywiec (d’où le nom…), en Silésie, tout au sud de l’actuelle Pologne, à quelques pas de la frontière tchèque. Zywiec est longtemps restée dans le giron de la famille Habsbourg. Jusqu’à sa nationalisation, en 1945, par le gouvernement communiste. Avant de retrouver son indépendance en 1991, à la chute du régime.

La recette de la Zywiec porter, celle d’un baltic porter, remonte, elle, à 1881. Et elle demeure, depuis, inchangée. Sa fabrication nécessite 90 jours de travail et un long temps de garde dans des caves creusées dans les collines polonaises. Des collines qui ne se situent à vrai dire pas à Zywiec. Car la Zywiec porter n’est pas directement produite par Zywiec. Elle est en fait brassée par la plus petite des cinq filiales du géant polonais, la Bracki Browar Zamkowy, elle aussi fondée par notre ami Albert suscité et également installée en Silésie, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Zywiec, dans la ville de Cieszyn.

2015_03_22_Zywiec_Porter2

La fiche technique :

À l’œil bière noire. Opaque, mais alors vraiment vraiment. Peu de carbonation. Belle mousse beige, un peu épaisse et de tenue longue.

Au nez : des arômes (un peu surprenants) de pruneaux et de fruits confits avec, toutefois, un petit côté aigre et une touche de café grillé.

En bouche : elle attaque avec des saveurs de pruneaux et une lichette de sucré. Puis arrivent des fruits secs (peut-être des noisettes). L’amertume passe faire un petit coucou (bien sympa d’ailleurs) entre deux. Globalement assez sèche. Belle longueur en bouche.

Note : 15,5/20. Donc un brasseur industriel est capable de produire une bière de (très) bonne qualité. À bon entendeur…

, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :