Une blonde en charentaises

05/04/2015
in Category: Bières françaises
0 873 0

Une blonde en charentaises

La Brasserie de Bercloux a fait beaucoup de bruit2015_03_29_Bercloise_Blonde_1, ces derniers temps. Pour ses bières ? Non, pas vraiment. Comme on vous l’expliquait en septembre dernier à l’occasion d’une chronique sur la Bercloise stout, Philippe Laclie, son créateur et actuel propriétaire, est un garçon qui varie les plaisirs. Avec son équipe, il brasse, certes. Mais il distille, aussi.

Résumons. Depuis toujours, on produit à Bercloux, petit village de Saintonge, du cognac et du pineau. Rien d’étonnant pour un bourg de Charente-Maritime, me direz-vous. Depuis l’an 2000, on crée de la bière. Jusque-là, tout le monde arrive à suivre. On est passé ensuite au rhum, au whisky et au pastis. Puis, en 2014, sont arrivés le gin et les alcools de plante. Rien que ça. C’est justement cette dernière branche de son activité que Philippe Laclie essaye de développer en ce moment. Fin février , il a lancé un projet de crowdfunding. Son objectif : obtenir 10 000 euros pour construire, ensuite, un chai où seront stockés ses fûts.

Le rapport avec la bière et les chroniques habituelles de Yapasquelakro ? Soyons honnêtes, il n’y en a pas vraiment. Seulement, on n’allait pas encore vous raconter l’histoire de la Brasserie de Bercloux, on l’a déjà fait. En plus, on n’est pas des grands fans de whisky. Tout ça pour dire qu’après la Bercloise stout, on a dégusté la Bercloise blonde. Que son brasseur décrit comme « une bière de soif, désaltérante, qui met en appétit ».

2015_03_29_Bercloise_Blonde_2

La fiche technique :

  • Nom : Bercloise blonde.
  • Brasserie : Brasserie de Bercloux.
  • Type : blonde de fermentation haute.
  • Teneur en alcool : 5,5 %.
  • Pays : France (à Bercloux, en Charente-Maritime).

À l’œil une bière dorée, presque paille. Quelques bulles assez fines. La mousse, elle aussi, est fine. Mais de tenue longue. Elle laisse sa marque sur le verre.

Au nez : les arômes envoient du côté des céréales. Avec aussi un petit côté floral. Et une pointe de banane pas encore bien mûre.

En bouche : les saveurs sont très céréales, forcément. Mais pas que. Elle propose aussi un floral (de la violette ?) plutôt sympa. Légère mais sympathique amertume sur la fin. Pour la longueur en bouche, c’est sans plus.

Note : 12/20. Agréable, désaltérante. Pas de quoi non plus en faire tout un fromage.

, , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :