Blanche de Bourgogne

04/07/2015
in Category: Bières françaises
0 1295 0

Blanche de Bourgogne

En octobre dernier, on vous présentait la Brasserie2015_07_03_Thomas_Beckett_blanche-de-bourgogne_1 Larché, à l’occasion d’une chronique sur « L’Embrasée », l’une des huit bières que cette entreprise installée à Sens, dans l’Yonne, propose. On y revient aujourd’hui avec la « Blanche de Bourgogne », elle aussi produite sous l’étiquette Thomas Becket. Mais si… Rappelez-vous. Thomas Becket, né en 1117, mort en 1170, archevêque de Canterbury, en conflit avec le roi d’Angleterre, exilé en France à partir de 1164 et passé par Sens. D’où l’hommage. Enfin, bref. Passons.

Passons, et venons-en à la dégustation. Si l’on en croit la site Internet de la Brasserie Larché, la recette de notre bière du jour « mêle harmonieusement le malt d’orge pilsen et le malt de blé. Légère en restant savoureuse, elle est sublimée par les épices ». Très bien, c’est assez appétissant tout cela. Un dernier détail avant de la décapsuler : comme « L’Embrasée », la « Blanche de Bourgogne » a subi une refermentation en bouteille au miel de l’Yonne.

2015_07_03_Thomas_Beckett_blanche-de-bourgogne_2

La fiche technique :

  • Nom : Blanche de Bourgogne.
  • Brasserie : Brasserie Larché.
  • Type : blanche de haute fermentation au miel.
  • Teneur en alcool : 4,1 %.
  • Pays : France (à Sens, dans l’Yonne).

À l’œil : bière dorée avec une mousse blanche et assez épaisse, de tenue longue. Pas mal de bulles.

Au nez : ensemble plutôt agréable et doux. Des malts, des céréales, du miel. Et un peu de coriandre.

En bouche : attaque assez florale. On sent qu’elle essaye de nous attirer ensuite vers des saveurs plus céréales, mais le miel corrige le tir. Du coup, les dernières notes sont assez orangées. Légère amertume

Note : 12,5/20. Plutôt sympa, désaltérante. Mais pas de quoi s’enthousiasmer.

Épisode précédent avec la même brasserie : L’Embrasée.
, ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :