Nevermore, encore

11/07/2015
in Category: Bières françaises
0 1571 0

Nevermore, encore

Cette bière-là a la pression. La « Nevermore »2015_07_11_La_Debauche_Nevermore_1, brassée en Charente par La Débauche, est un imperial stout. Or, toutes les représentantes de ce style chroniquées en ces lieux jusqu’ici ont été plus qu’appréciées. Leur note moyenne : 17,5/20. Rien que ça. Bref, il va falloir sortir le grand jeu pour ne pas nous décevoir.

Commençons par une rapide petite présentation. Non pas de la brasserie, puisqu’on en a déjà plusieurs fois parlé. Mais de la « Nevermore ». Elle est donc un imperial stout, comme l’« Even more Jesus » et l’« Imperial russian stout », deux petites merveilles qui hantent encore notre mémoire gustative. Selon ses brasseurs, la « Nevermore » est à « la fois puissante et ronde », « vieillie dans des fûts de bourbon », ce qui lui donnerait des notes « vanillées et boisées » ainsi qu’un goût subtil mêlant « cacao et café ».

Par ailleurs, et comme souvent avec La Débauche, un soin tout particulier a été apporté à l’étiquette. Celle de la « Nevermore » est l’œuvre de l’Encrier fêlé. Elle s’inspire du Corbeau, un poème narratif d’Edgar Allan Poe.

2015_07_11_La_Debauche_Nevermore_2

La fiche technique :

  • Nom : Nevermore.
  • Brasserie : La Débauche.
  • Type : imperial stout.
  • Teneur en alcool : 9,5 %.
  • Pays : France (brassée à Angoulême, en Charente).

À l’œil noir, noir, noir et renoir (comme le corbeau du poème). Quelques bulles assez fines. Mousse épaisse et crémeuse, brune et de tenue longue.

Au nez : un très beau bouquet de tout un tas de choses. Quelques fruits confis (de la prune surtout), du cacao, un peu de café, un peu de grillé. Et même une touche de noisettes.

En bouche : attaque plutôt douce et sucrée. Puis vient le café, avec une amertume bien agréable. La fin est plutôt cacao. L’ensemble est moelleux.

Note : 17/20. Finalement, le seul problème de cette bière, c’est son nom. « Nevermore ». Soit jamais plus, en français. Justement, c’est l’inverse. La « Nevermore », on en voudrait encore et encore.

Épisodes précédents avec La Débauche : La Débauche blonde, La Débauche spéciale, Lindy hop, Menestho.
, , , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :