Retour vers le passé

31/12/2015
in Category: Bières allemandes
0 1294 0

Retour vers le passé

Bouteille de Grüner vollbier hellAvouez quand l’observant, comme ça, de loin, vous lui trouvez un charme délicieusement rétro. Un côté vintage, généralement très peu exploité dans le monde de la bière. Son logo, son étiquette, ses couleurs… Rassurez-vous, notre Grüner Vollbier Hell n’a pas patienté quarante années au fin fond de notre cave, attendant qu’on se décide enfin à la déguster. Non non. Son brassage ne remonte qu’à quelques mois. Tout ce que vous voyez n’est en fait que l’œuvre d’une politique marketing pour le coup assez efficace.

L’histoire de la Grüner Vollbier Hell démarre en 1709 à quelques kilomètres de Nuremberg, dans la ville de Fürth. Où Friedrich Wunderer obtient l’autorisation de produire de la bière. N’étant pas brasseur, il revend aussitôt son droit à un certain Johann Schmid. Qui meurt. Margarete, sa veuve, devient propriétaire de l’établissement. Puis elle en transmet les rênes à son nouvel époux, Johann Hörnlein. La brasserie change ainsi de direction une bonne douzaine de fois pendant presque 150 ans. Jusqu’à l’arrivée des frères Georg et Johann-Heinrich Grüner en 1860.

« La bière officielle des soldats américains »

Peu à peu, Grüner devient l’une des plus importantes brasseries de Bavière. De 20 000 hectolitres de Vollbier Hell produits en 1865, elle passe à 63 000 à la fin du XIXe siècle puis à 100 000 en 1914. En 1945, la Vollbier Hell devient même la bière officielle des soldats américains basés à Fürth. Ce qui la rend, du coup, introuvable pour les Allemands. Le cap des 230 000 hectolitres est franchi dans les années 60. Mais Grüner, rachetée après avoir elle-même acquis plusieurs de ses concurrents, n’est plus maître de son destin. Le brassage de la Vollbier Hell finit par s’arrêter en 1977.

24 ans plus tard, la Vollbier Hell est de retour. Une autre brasserie de Fürth, la Tucher Braü (filiale d’Oetker, acteur majeur de l’agro-alimentaire en Allemagne), décide de relancer la marque. Elle récupère la recette, reprend le design des bouteilles de 1977, lance un joli site web. Et zou ! Un temps, Tucher avait même prévu de reprendre le slogan d’époque : « Beliebt, Bekannt, Bekömmlich ». Soit, en français, « populaire, excellente, facilite la digestion ». Mais cette dernière qualité n’a jamais été scientifiquement prouvée.

Bouteille de Grüner vollbier hell

La fiche technique :

  • Nom : Grüner Vollbier Hell.
  • Brasserie : Tucher braü.
  • Type : helles lager.
  • Teneur en alcool : 4,9 %.
  • Pays : Allemagne (à Fürth, en Bavière).

À l’œil : bière blanche et un peu dorée. Mousse blanche, fine, qui laisse un collet très léger sur le verre. Quelques bulles.

Au nez : ça sent les malts, les céréales avec une touche florale et un soupçon de citron.

En bouche : l’attaque est douce et pétillante. On s’attendait à des saveurs de céréales, et c’est ce que l’on a. Avec, aussi, une petite pointe fruitée. Légère amertume.

Conclusion : 11/20. Pas un grand moment gastronomique ou gustatif. Le bilan global reste correct. On la boit sans passion, mais avec satisfaction.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :