On l’a bu dans le Vercors…

22/02/2016
in Category: Bières françaises
0 817 0

On l’a bu dans le Vercors…

Bière rousse de la Brasserie du VercorsEnfin presque. Ou pas, même. Bon, avouons-le : ce verre-là, on ne l’a pas bu dans le Vercors. On n’en était pas très loin, en tout cas à vol d’oiseau, mais on n’y était pas. Seulement, l’occasion du glisser en titre une petite référence culturelle était trop belle. Impossible de résister. On ne l’a pas bu dans le Vercors, donc, où on n’a pas non plus sauté à l’élastique, mais la bière dont on va parler aujourd’hui y a été brassée. Par la Brasserie du Vercors (tiens donc), installée depuis 2009 à Autrans. 2009, année de la mort d’Alain Bashung. Il n’y a pas de hasard.

La Brasserie du Vercors est l’œuvre de Martin Torès. Celui-ci produit des bières toutes certifiées bio. Le brasseur est aussi agriculteur : il plante et récolte ses propres houblons. Il projetait, un temps, de cultiver en plus ses céréales. On ignore si ce projet a abouti.

Des projets, Martin Torès en poursuit déjà un bon paquet. Il brasse une bonne dizaine de bières différentes, fabrique depuis 2012 ses limonades, a mis au point en 2014 un jus de pommes pétillant, vend son propre vinaigre et propose le Wercors, son whisky maison.

De notre côté, on se concentre pour le moment sur sa Bière rousse. Une bière « non filtrée, non pasteurisée, brassée avec des malts d’orge clairs et caramélisés » avant l’ajout au final d’une « touche de menthe sauvage du Vercors ».

Bière rousse de la Brasserie du Vercors

La fiche technique :

  • Nom : Bière rousse du Vercors.
  • Brasserie : Brasserie du Vercors.
  • Type : ale ambrée.
  • Teneur en alcool : 6 %.
  • Pays : France (à Autrans, en Isère).

À l’œil : bière rousse, quasiment rouge et légèrement voilée. Mousse épaisse, très présente, de couleur crème et de tenue longue. Petite carbonation.

Au nez : les arômes sont assez discrets, mais agréables. Deux notes assez nettes toutefois : les agrumes (orange) et les épices (menthe).

En bouche : l’attaque est épicée et fruitée (oui, bon, ce n’est pas une surprise). On passe ensuite par une sensation plutôt poivrée. Avant une finale où se mêlent menthe et amertume.

Conclusion : 15,5/20. Curieuse, mais très sympa.

, , , ,

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :